Le maquillage années 30

Les années 30 sont marquées par la Grande Dépression à la suite du krach boursier de 1929. La crise affecte la mode féminine, qui se fait moins frivole que dans les années 20 : les Années Folles se sont évanouies. La silhouette féminine tend au classicisme, inspirée par l’Art Déco ; les lignes sont fluides et longilignes. La taille se marque, le buste est en V grâce à des épaules marquées. On parle alors de « silhouette sirène ». Le maquillage années 30 évolue lui aussi..

L’influence d’Hollywood dans le maquillage années 30

Malgré cette sombre période, et le fait que les années 30 sont souvent négligées, considérées comme une sorte de trou noir entre 1920 et 1940, elles représentent une période de rêverie pour les femmes. Et ce, notamment, grâce aux premiers photographes de mode mais surtout grâce à linfluence des stars dHollywood.

Cette influence glamour se ressent bien sur le maquillage, dont la consommation est en hausse au cours des années 30.

Le maquillage des années 30 se fait plus raffiné, plus fondu et précis : les femmes ont accès à des tutoriels de mise en beauté afin de les guider. Le tutoriel illustré de 1932 de Virginia Vincent (1918-2013) , actrice américaine, aux inspirations hollywoodiennes, présente des catégories de maquillage pour chaque couleur de cheveux, de peau, et selon l’âge et la forme de visage de la femme. Max Factor ( 1877-1939), spécialiste des maquillages Hollywoodien, édite également des guides de beauté, notamment dans le magazine Photoplay ainsi qu’en vidéo en réalisant des masterclass.

Les teintures pour cheveux sont popularisées par les stars du cinéma.

Les innovations dermiques

La mode est à lovale parfait du visage : le contouring, de plus en plus populaire, aide les femmes à obtenir ce résultat. Une révolution dermique va sauver beaucoup de femmes à partir du milieu des années 30 : Lydia O Leary, elle-même née avec une tache de naissance sur le visage, commercialise la Covermark Cream. Ainsi cette dernière est le précurseur du camouflages des imperfections de la peau ; elle permet de cacher les varices, les brûlures… Cette crème est waterproof et reste intacte toute la journée.

Le camphre est utilisé pour traiter des problèmes de peau comme l’acné et les points noirs. La Ponds cream est, entre 1930 et 1940, le meilleur soin de la peau : il réunit un nettoyant, un astringent et une crème hydratante.

Un teint impeccable

Max Factor commercialise la base pour visage Pan Cake dès 1937, mais elle était déjà utilisée par les actrices dès le début des années 30. Elle est la meilleure base de cette décennie, donnant une finition mate essentielle pour les stars de cinéma et un maquillage réussi. En effet, elle est composée d’une poudre fortement pigmentée et d’une crème déshydratée. De plus l’invention du Technicolor en 1937 amène de nouvelles techniques de maquillage, comme le décrit le magazine Vogue en 1938 : la crème Pan Cake est idéale pour garder un teint qui ne brille pas lors des tournages.

Le teint ivoire rosé naturel et aspect blanc clair ressemblant à de la cire sont à la mode. Des bases comme Gardenia ou Thé rose sont utilisées afin de rosir la poudre ivoire. Le mauve léger en poudre crée une peau impeccablement nette. Contrairement aux années 20, la peau bronzée devient plus acceptable et populaire dans les années 30 : cela est dû au développement de l’athlétisme féminin, et autres sports d’extérieur, ainsi qu’aux activités maritimes. Le blush, toujours dans les tons rouges, s’applique en triangle au milieu de la joue.

Un regard structuré

Les sourcils sont épilés/rasés puis redessinés en arc de cercle au crayon. Ils sont fins et sont prolongés plus loin que la forme naturelle. Le crayon sert également à contourner l’œil : un effet triangle partant de la larme vers le bord naturel de l’œil agrandit le regard. Le fard à paupières sapplique en suivant la forme ronde de la paupière naturelle, en dépassant légèrement sur le coté. Il se fait plus clair que dans les années 20 et est décliné en plus de nuances. Certaines femmes apposaient de la vaseline sur l’ombre à paupières afin de donner plus d’éclat.

En 1939 apparaissent la crème ombres à paupières ainsi que le premier mascara waterproof par Helena Rubinstein (1872-1965).

Des lèvres glamour : indispensable dans le maquillage années 30

Les lèvres se redessinent en forme de V : la lèvre supérieure est agrandie et légèrement plus large que la forme naturelle. Les femmes ont le choix entre de nombreuses nuances de rouges, marron, framboise, carmin . Par conséquent, la vente de rouge à lèvres explose, les marques comme Coty, Tangee, Max Factor sont en vogue. Ce dernier commercialise le gloss dès 1937.

Des ongles soignés

La manucure se fait de plus en plus populaire au cours des années 30. La manucure « lune » est à la mode : elle allonge les doigts et est le comble du glamour de l’époque. Pour les doigts plus longs, on préconise de vernir tout l’ongle et de bien les couper. Certaines femmes assortissent leur vernis avec leur rouge à lèvres et leur tenue, certains magazines en consacrent même des articles.

Vous rêvez d’une mise en beauté authentique des années 30 ? Alors, le temps d’une séance photographique argentique dans mes studios d’époque (avec prêt de vêtements, d’accessoires, décor) ou pour une occasion particulière, n’hésitez pas à faire appel à mes services de maquilleuse coiffeuse spécialisée.

Voici un diaporama de quelques mises en scène de style 1930 réalisées par mes soins.

Envie den découvrir plus ? Visitez mon exposition en ligne de photographies authentiques 1930

Categories:

2 thoughts on “Le maquillage années 30”

  1. Chicapep's dit :

    Ton article est juste parfait 👌😘 merci pour ce retour dans les années 30 ! Tellement hâte d’un shooting avec toi 💋👌

  2. Clairette dit :

    Très bel article merci beaucoup d’informations. Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :